Verhofstadt calls for a new future, for an old Continent

Date

28 Jun 2016

Sections

UK in Europe

During today's debate in the European Parliament on Brexit, Guy Verhofstadt said that the EU has to accept the choice of the British people and trigger article 50 as soon as possible, to end the toxic climate for business, investments and for all "hard working ordinary, decent people":
 
verhofstadt left side 90.jpg"Triggering Article 50 is not a punishment for those who voted to leave, it is quite the opposite, it is respecting a democratic choice and it must be submitted as soon as possible. Europe cannot wait for the outcome of a Tory leadership campaign, to see who will become Prime Minister of the dual kingdom of England and Wales. "
 

Verhofstadt called on the EU to get its act together to put Europe back on track:
 
"We, both British people and Europeans, cannot afford to be stuck in limbo. The leave camp is adrift, lost, rudderless.  The 27 other members of the European Union should not wait for a disoriented Tory party to get its act together. We should move forward, with courage, with conviction, united towards a new horizon. A new future for our old continent."
 
"To succeed, we don't need a lot of imagination. We need only a healthy memory to return to the great ideas of our founding fathers. Today, that means an effective European government for the Union and the Eurozone, a European Border and Coast Guard to safeguard the free movement, a European capacity to fight terrorism and transnational crime and a Defence Community, as the Americans are no longer prepared to pay for the 'free-riders' we have become."

 


Guy Verhofstadt appelle à un futur nouveau pour le Vieux Continent. 

Durant le débat d'aujourd'hui au Parlement européen sur le Brexit, Guy Verhofstadt a déclaré que l'Union européenne doit accepter le choix du peuple britannique et le Royaume-Uni déclencher l’article 50 dès que possible, afin de mettre fin au climat toxique pour les entreprises, les investissements et les citoyens:

verhofstadt left side 90.jpg"Déclencher l'article 50 n’est pas une punition envers ceux qui ont voté pour un départ. Au contraire, cela respecte un choix démocratique, c’est pourquoi la notification doit donc être soumise le plus tôt possible. L'Europe ne peut se permettre d’attendre l'issue d'une campagne interne au parti conservateur destinée à savoir qui deviendra Premier ministre du double royaume d'Angleterre et du Pays de Galles ".

Verhofstadt a exhorté l'UE à agir pour remettre l'Europe sur la bonne voie :
 
"Nous, les Britanniques et les Européens, ne pouvons pas nous permettre de vivre dans l’incertitude. Le camp de ‘Leave’ est à la dérive, perdu, sans gouvernail. Les 27 autres membres de l'Union européenne ne devraient pas attendre qu’un parti conservateur désorienté se reprenne. Nous devons aller de l'avant, avec courage, avec conviction, unis vers un nouvel horizon. Un nouvel avenir pour notre vieux continent. "
 
"La réussite ne nécessite pas beaucoup d'imagination. Il nous faut seulement une bonne mémoire pour revenir aux grandes idées de nos pères fondateurs. Aujourd'hui, cela signifie un gouvernement européen efficace pour l'Union et la zone euro, un corps européen de garde-frontières et de garde-côtes afin de préserver la libre circulation, une capacité européenne de lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale et une communauté de la Défense, étant donné que les Américains ne sont plus disposés à prendre notre sécurité en charge."