Railway sector reform: ALDE strongly supports the railway package's agreement on the technical pillar

Date

28 Apr 2016

Sections

Transport

The European Parliament has today cleared the way for the first and technical part of the so-called 4th EU railway package, which focuses on the elimination of the remaining administrative and technical barriers in the European railway sector. ALDE welcomes today's Parliament vote on the three different reports, since their aim is to improve the security and interoperability of the railway system in the EU and to strengthen the European Railway Agency (ERA) as a one-stop shop, which will e.g. facilitate the issuance of safety certificates and traffic authorisations for rolling stocks.
 
bilboa-web.jpgALDE-rapporteur Izaskun Bilbao is responsible for the report on interoperability of the rail system, which will ensure everybody's equal access to the same service in order to enable citizens, economic operators and regional as well as local authorities to benefit fully from the advantages derived from the establishment of an area without internal frontiers. She commented after the vote:
 
"Besides political and technical barriers, the unity of the railway area in the EU is conditioned by its legal fragmentation. There are more than 11,000 legal norms issued by the agencies of the different member states which add bureaucratic difficulties to the development of this mode of transport and huge costs to manufacturers. This report on the interoperability of the railway system will help to solve this problem. We have worked to strengthen the role of the European Railway Agency. The new one-stop shop system will bring transparency and harmonise deadlines and procedures; it will also simplify them and will end the obligation to submit different applications forms in different Member States. This package will contribute to reduce costs, will add interoperability to the system and will make our economy more competitive."
 
riquet-web.jpgDominique Riquet, ALDE shadow for the report on the European Union Agency for railways, added:
 
"Ending legal and technical fragmentation of national rail networks and establishing the European Railway Agency as the true regulator represent great progress for Europe's railways. They demonstrate the EU's constant desire to further develop Trans-European networks, which will increase investment and deliver interoperability support."


Réforme du secteur ferroviaire : L’ADLE soutient fermement l'accord du paquet ferroviaire relatif au pilier technique

 

Le Parlement européen a aujourd'hui ouvert la voie pour la première partie technique du 4ème paquet ferroviaire de l’UE, se concentrant sur l'élimination des obstacles administratifs et techniques subsistant dans le secteur ferroviaire européen. L'ADLE se félicite du vote du Parlement aujourd'hui concernant les trois différents rapports, étant donné que leur objectif consiste à améliorer la sécurité et l'interopérabilité du système ferroviaire dans l'UE et de renforcer l'Agence ferroviaire européenne (ERA) en tant que guichet unique, qui, par exemple, facilitera la délivrance des certificats de sécurité et des autorisations de circulation pour le matériel roulant.
 
bilboa-web.jpgIzaskun Bilbao, rapporteur de l’ADLE, est responsable du rapport sur l'interopérabilité du système ferroviaire, qui garantira l'égalité d'accès au même service pour chacun afin de permettre aux citoyens, aux opérateurs économiques et aux autorités régionales ainsi que locales de bénéficier pleinement des avantages découlant de la création d'un espace sans frontières intérieures. Mme Bilbao s’est exprimée à l’issue du vote :  
 
"Au-delà des obstacles politiques et techniques, l'unité du secteur ferroviaire dans l'UE est conditionnée par sa fragmentation juridique. Plus de 11 000 normes juridiques sont émises par les organismes des différents États membres, ajoutant des difficultés bureaucratiques au développement de ce mode de transport et des coûts énormes pour les fabricants. Ce rapport sur l'interopérabilité du système ferroviaire contribuera à résoudre ce problème. Nous avons travaillé pour renforcer le rôle de l'Agence ferroviaire européenne. Le nouveau système de guichet unique sera plus transparent et harmonisera les délais et les procédures – qui seront également simplifiées -et mettra un terme à l'obligation de présenter différents formulaires de demande dans les différents États membres. Ce paquet contribuera à réduire les coûts, ajoutera l'interopérabilité au système et rendra notre économie plus compétitive".
 
riquet-web.jpgDominique Riquet, porte-parole de l’ADLE sur le rapport relatif à l'Agence ferroviaire européenne, a ajouté:
 
"La fin de la fragmentation normative et technique des réseaux nationaux ainsi que la consécration du rôle de l'Agence ferroviaire européenne comme véritable tour de contrôle sont de grandes avancées pour le rail européen. Elles s'inscrivent dans la volonté constante de l'Union européenne de développer les réseaux transeuropéens (soutien à l'investissement et interopérabilité)."