EURACTIV PR

An easy way of publishing your relevant EU press releases.

MEPs push for completion of EU's digital single market

Date

19 Jan 2016

Sections

InfoSociety
Innovation & Enterprise

The European Parliament has today adopted a report, co-drafted by Liberal MEP Kaja Kallas, calling for ambitious, targeted actions to complete Europe's digital single market. Liberal and Democrat MEPs strongly supported the report, which calls on the EU and Member States to embrace digital innovation, by giving a push to the digital transformation of traditional industries and increasing the take up of e-services by public administrations, while removing barriers for innovative companies to start and scale up. It has been estimated that completing the digital single market once and for all could create €340bn in additional growth across the EU.

20140617_KALLAS_Kaja_EE-5_002-web.jpgCommenting this afternoon, the European Parliament's co-rapporteur Kaja Kallas MEP said:

"I am delighted my report was today adopted by a large majority. This report is entirely pro-innovation, especially for online platforms. We say no to over-regulation, and no to regulating based on vested interests, but yes to removing the artificial barriers in Europe which are hindering the growth of the digital economy. "

"Europe has already missed two waves of innovation; first with social networks, then with the sharing economy. If we don't want to miss the next wave, we have to look towards the Internet of Things, big data and machine to machine communication. They can radically transform our economy and our society for the better and our legislation needs to reflect that."

"Companies are often advised that in order to be innovative, they have to let go of their old products to free space for new ones. This also applies to legislation. If laws are no longer fit for purpose, they need to be reviewed. "

charanzova-dita-alde-2014.jpgDita Charanzova MEP, ALDE Co-ordinator on the European Parliament's Internal Market Committee said today:

"Platforms are the future engine of economic growth in the European Union. E-government, e-health and e-society are vital tools to lowering bureaucracy and making our daily lives better and less stressful. E-commerce is opening a world of empowerment and choice for consumers. We should embrace each of these and this wider digital revolution without fear. "

"This digital revolution is the new industrial revolution. Just as the industrial revolution once made us leaders in the world, the Digital Single Market can help create more growth and jobs again. This is not the time for digital protectionism, between Member States or globally.  Whether we succeed or fail is up to us. Only if we act quickly now can we ensure that Europeans will be the leaders and not the followers in the economy of the 21stcentury."

ENDS

The draft report adopted this afternoon can be viewed here

Notes to Editors:

A summary of the key requests included the report adopted today:

1. Yes to an innovation-friendly policy supporting digital innovation from the sharing economy to the next wave of digital innovation
The report is entirely pro-innovation, especially for online platforms. It says no to over-regulation, and no to regulating based on vested interests. But yes to removing artificial barriers in Europe hindering the growth of the digital economy, including the sharing economy and the next wave of innovation such as the Internet of things, big data and machine to machine communication. To truly reap the benefits of the digital market and create new opportunities for businesses, citizens, public bodies and consumers, we need to update the old and obsolete rules, including employment laws.

2. End of geo-blocking
The report calls for an end to geo-blocking practices across Europe, in order to stimulate the free circulation of goods and services including legally available content. The same way roaming fees will end by 2017, citizens need to be able to truly benefit from the single market when going online at home or when travelling across Europe.

3. Digital Contracts for Europe   
The report calls for the setting of one single set of contract rules and consumer rights for online sales and for digital content. If the same rules for e-commerce applied across the EU, then businesses would start or increase their online cross-border sales and consumers would feel more confident buying online from another EU country.

4. e-Government
The report asks for a strong and ambitious e-government action plan, with at its heart the "once only principle" where citizens should only provide information once to public administrations and not over and over again.

5. The Internet as an open and neutral platform
With the report, we want to protect the internet as a platform for innovation and communication to prevent censorship and safeguard innovation and freedom of expression. By clearly backing the limited liability regime of internet intermediaries, we clearly state that Internet providers should not do the job of law enforcement authorities, and monitor the content thereby violating the privacy of individuals.

6. An active consumer strategy
Consumers need to be better aware and have better control over the use of their data, but we need to provide them the tools to be active users in particular by facilitating switching between providers and data portability. This is also the key to foster competition and innovation online.

7. Competition in the telecom sector
The report supports competition in the telecom sector, instead of consolidation, in order to provide consumers with quality service at reasonable prices. The development of digital solutions heavily relies on fast and effective connections, and therefore reinforces the need to protect competition as it remains the main driver of infrastructure investments, alongside an enhanced role of BEREC to ensure an oversight of the single market.

8. Cybersecurity
Call for action to ensure users, in particular SMEs have knowledge and therefore put in place basic levels of security such as end-to-end encryption of data and communications, software updates.

Les députés en faveur de l'achèvement du marché unique numérique européen

Le Parlement européen a adopté aujourd'hui un rapport, co-rédigé par l'eurodéputée libérale Kaja Kallas, réclamant des actions ambitieuses et ciblées afin d'achever le marché unique numérique européen. Les députés démocrates et libéraux ont fermement soutenu le rapport, qui exhorte l'UE et les États membres à adopter l'innovation numérique, en accélérant la transformation numérique des industries traditionnelles et en activant le passage aux services électroniques des administrations publiques, afin d'éliminer les obstacles pour que les entreprises innovantes puissent se lancer et se développer. Il a été estimé qu'une fois le marché unique numérique achevé, il pourrait créer 340 milliards d'euros de croissance supplémentaire dans l'UE.

S'exprimant cet après-midi, Kaja Kallas, co-rapporteur du Parlement européen a déclaré :

20140617_KALLAS_Kaja_EE-5_002-web.jpg"Je me félicite de l'adoption à une large majorité de mon rapport aujourd'hui. Ce rapport est propice à l'innovation, en particulier aux plates-formes en ligne. Nous refusons la surrèglementation, et la réglementation basée sur des intérêts particuliers, mais nous sommes favorables à la suppression des obstacles artificiels en Europe, qui empêchent la croissance de l'économie numérique".

"L'Europe a déjà manqué deux vagues d'innovation. D'abord celle des réseaux sociaux, puis celle de l'économie du partage Si nous ne voulons pas rater la prochaine vague, nous devons nous intéresser à l'Internet des objets, les mégadonnées et la communication entre machines. Ils peuvent transformer radicalement notre économie et notre société pour le mieux et notre législation doit en tenir compte."

"Pour innover, il est souvent conseillé aux entreprises de se débarrasser de leurs anciens produits pour laisser la place aux nouveaux. Cela vaut également pour la législation. Si les lois ne sont plus adaptées à l'usage, il faut les revoir."

charanzova-dita-alde-2014.jpgDita Charanzova, coordonnatrice au sein de la commission parlementaire du marché intérieur a déclaré aujourd'hui :

"Les plates-formes représentent le futur moteur de la croissance économique dans l'Union européenne. L'administration, la santé et la société en ligne sont des outils essentiels pour diminuer la bureaucratie et améliorer nos vies quotidiennes et les rendre moins stressantes. Le commerce en ligne donne accès aux consommateurs à un large éventail de possibilités et de choix. Nous ne devrions pas craindre ces outils et cette vaste révolution numérique".

"Cette révolution numérique est la nouvelle révolution industrielle. Tout comme la révolution industrielle nous a un jour propulsé au rang de première puissance mondiale, le marché unique numérique peut contribuer à recréer davantage de croissance et d'emplois. Le protectionnisme numérique entre États membres ou à l'échelle mondiale est dépassé. La réussite ou l'échec est entre nos mains. C'est en agissant rapidement, maintenant, que nous pourrons garantir que les Européens seront les meneurs et non les suiveurs de l'économie du 21ème siècle".

Le projet de rapport adopté cet après-midi est disponible ici.

Note aux rédactions

Les principales demandes incluses dans le rapport adopté aujourd’hui sont reprises ci-après :

1. Oui à une politique propice à l’innovation soutenant l’innovation numérique dans le cadre de l’économie du partage de la prochaine vague de l’innovation numérique
Le rapport est tout à fait axé sur l’innovation, en particulier en ce qui concerne les plateformes en ligne.  Il rejette une réglementation excessive, et une réglementation fondée sur des intérêts particuliers.  Mais il est en faveur de la suppression des barrières artificielles en Europe qui entravent la croissance de l’économie numérique, y compris l’économie du partage et la prochaine vague d’innovations, telles que l’internet des objets et les mégadonnées et la communication entre machines.  Pour véritablement tirer profit des avantages du marché numérique et créer de nouvelles opportunités pour les entreprises, les citoyens, les organismes publics et les consommateurs, il faut actualiser les règles anciennes et obsolètes, y compris la législation du travail.

2. Fin du blocage géographique
Le rapport appelle à mettre fin aux pratiques de blocage géographique dans toute l’Europe, afin de stimuler la libre circulation des marchandises et des services, y compris les contenus légalement disponibles. De la même manière, les frais d’itinérance seront supprimés fin 2017, les citoyens doivent être en mesure de profiter réellement du marché unique en se connectant à domicile ou lors de leurs déplacements dans toute l’Europe.

3. Contrats numériques pour l’Europe
Le rapport appelle à la mise en place d’un ensemble unique de règles contractuelles et de droits des consommateurs pour les ventes en ligne et le contenu numérique.  Si les mêmes règles pour le commerce électronique s'appliquent dans l’ensemble de l’UE, les entreprises pourraient lancer ou accroître leurs ventes transfrontalières en ligne; et les consommateurs seraient davantage confiants lorsqu’ils procéderaient à des achats en ligne depuis un autre pays de l’UE.

4. L’administration en ligne
Le rapport demande un plan d’action ambitieux et solide pour l’administration en ligne, basé sur le principe d'"une fois pour toutes", selon lequel les citoyens ne fournissent qu’une seule fois des informations aux administrations publiques et non à l’infini.

5. L’internet en tant que plateforme ouverte et neutre
Ce rapport vise à protéger l’internet en tant que plateforme pour l’innovation et la communication, afin d’éviter la censure et de préserver l’innovation et la liberté d’expression.  En soutenant le régime de limitation de responsabilité des intermédiaires de l’internet, nous affichons clairement que les fournisseurs d’accès à internet ne devraient pas faire le travail des autorités répressives et contrôler les contenus, et de ce fait, porter atteinte à la vie privée des personnes.

6. Une stratégie de "consommateurs actifs"
Les consommateurs doivent être mieux informés et disposer d'un meilleur contrôle sur l’utilisation de leurs données, mais nous devons leur fournir les outils nécessaires afin de leur permettre d'être des utilisateurs actifs, en particulier lorsqu'il s'agit de faciliter le changement entre les fournisseurs et du droit à la portabilité des données.  Cette stratégie est  essentielle pour stimuler la concurrence et l’innovation en ligne.

7. La concurrence dans le secteur des télécommunications
Le rapport favorise la concurrence dans le secteur des télécommunications, au lieu de sa consolidation, afin de fournir aux consommateurs des services de qualité à des prix raisonnables.  Le développement de solutions numériques s’appuie, dans une large mesure, sur des connexions rapides et efficaces, et, dès lors, renforce la nécessité de protéger la concurrence car elle demeure le principal moteur des investissements dans les infrastructures, ainsi que le renforcement du rôle de l'organe des régulateurs européens des communications électroniques (ORECE) afin de garantir une surveillance du marché unique.

8. Cyber-sécurité
Le rapport réclame des mesures pour que les utilisateurs, en particulier les PME, aient connaissance des risques et donc mettent en place des mesures élémentaires de sécurité, telles que le cryptage de bout en bout des données et des communications et la mise à jour des logiciels.

Jobs

The European Confederation of Directors Associations
Student Internship
Association Européene des Conservatoires
Communication and Advocacy Officer
European Advertising Standards Alliance
Communications Officer
European Trade Union Confederation
Administrative Assistant
ETNO - European Telecommunications Network Operators' Association
Policy/Regulatory Position
FEAD - European Federation of Waste Management and Environmental Services
Policy Trainee
European Medicines Verification Organisation
Commercial & Partner Management (Intern)
Hanns-Seidel-Stiftung, Europa-Büro Brüssel
Praktikum (Policy)