EURACTIV PR

An easy way of publishing your relevant EU press releases.

Erasmus Mundus II : l'excellence académique en perspective

Date

22 Oct 2008

Sections

Justice & Home Affairs
Education
Languages & Culture

Soucieux d'améliorer la qualité de l'enseignement universitaire et d'attirer les meilleurs étudiants et enseignants étrangers, les députés ont adopté en première lecture le programme de coopération universitaire et de mobilité des étudiants Erasmus Mundus II, qui débutera en 2009. Le compromis, négocié avec le Conseil, préconise en particulier un accès plus facile et une répartition plus équilibrée des étudiants de pays tiers et des procédures simplifiées d'obtention de visas.

Pour attirer les nombreux étudiants et professeurs d'université étrangers qui, actuellement, partent aux Etats-Unis en vue de poursuivre leurs études, l'enseignement supérieur européen doit être compétitif. La qualité de l'enseignement supérieur, son aptitude à diffuser les connaissances et l'expertise, rendront l'Europe incontournable grâce aux "pôles d'excellence", que ce programme vise à faire prospérer. Le but n'est pas d'organiser la "fuite des cerveaux", mais bien de former les "générations à venir des pays émergents", a déclaré Marielle De Sarnez (ADLE, FR), rapporteur.
 
La phase 2 est dotée d'un budget de 950 millions d'euros sur 5 ans - en comparaison, la phase 1 du programme ne disposait que d'un budget de 230 millions d'euros -. Le programme Erasmus Mundus II (2009-2013) vise à faire de l'UE un centre d'excellence universitaire. Il se propose d'attirer les étudiants et enseignants les plus qualifiés des pays tiers en offrant des programmes de mastère ou de doctorat de haut niveau, créés par des associations d'universités appartenant au moins à trois pays différents.  Le programme vise également à créer des partenariats entre universités en Europe et hors de ses frontières, mais aussi à promouvoir l'enseignement supérieur européen au niveau international.
 
"C'est un bon programme, et considérant la période difficile que nous traversons, il donne une image positive de l'Europe dans le reste du monde", le rapporteur a déclaré lors du débat, soulignant l'importance d'assurer une participation équilibrée entre hommes et femmes et entre pays d'origine des étudiants. A l'heure actuelle, a-t-elle précisé, il y a une majorité d'étudiants venus d'Asie, et de plus grands efforts devraient être entrepris pour s'assurer que davantage d'étudiants venus d'autres régions du monde participent au programme.
 
Faciliter les démarches pour les visas
 
Pour la deuxième phase du programme, le texte de compromis, adopté à 623 voix pour, 56 contre et 5 abstentions souligne qu'il faut mettre l'accent sur l'excellence universitaire pour attirer les meilleurs étudiants. Afin de faciliter les échanges dans le cadre du programme, les députés exhortent les États membres à simplifier les procédures d'obtention de visas pour les bénéficiaires du programme Erasmus Mundus. La Commission devra tenir régulièrement informées ses délégations dans les pays tiers concernés de toutes les dispositions actualisées relatives au programme.
 
Promotion de la diversité linguistique
 
La diversité linguistique dans l'enseignement supérieur est l'une des grandes priorités de la Communauté. L'apprentissage des langues, préconise le Parlement, doit être mis en avant dans le programme Erasmus Mundus en tant que mode d'intégration de l'étudiant. Les programmes devront, dès lors, prévoir la pratique d'au moins deux langues européennes et proposer une préparation linguistique.
 
Des bourses et des droits d'inscription adaptés
 
Les droits d'inscription varient fortement d'un État membre à l'autre et les députés sont dès lors d'avis que, si un groupe d'universités participant au programme Erasmus Mundus réclame des droits d'inscription, ceux-ci devront toujours être conformes aux législations nationales afin que les universités de pays tels que le Danemark, où ces droits d'inscription sont interdits, ne soient pas exclues. Les frais d'inscription seront donc fixés dans le respect des législations nationales et de l'accord conclu dans chaque consortium.
 
Afin de rendre le programme plus attrayant pour les ressortissants de pays tiers, le montant des bourses à temps plein sera plus élevé pour les étudiants en master et les doctorants de pays tiers que pour les européens.
 
Innovations de la phase II
 
Il est prévu que la deuxième phase d'Erasmus Mundus débute en 2009. Ses principales nouveautés résident dans l'adjonction de programmes de doctorats communs, dans un nombre accru de bourses pour les étudiants et une intensification de la coopération structurelle avec les établissements d'enseignement supérieur des pays tiers. La phase II comporte également un programme de mobilité pour tous les niveaux d'enseignement supérieur.
 
Ce nouveau programme, doté d'un budget de quelque 950 millions d'euros, s'articule autour de trois actions :
•    créer des programmes communs de mastère et de doctorat (450 millions). Ils doivent être d'un haut niveau académique et chacun doit associer des universités d'au moins trois pays ;
•    mettre en place des partenariats entre universités européennes et universités des pays tiers (partenariats gérés par les directions générales "relations extérieures" et "coopération extérieure" de la Commission - environ 460 millions), servant de base à une coopération structurelle, aux échanges et à la mobilité et comportant un système de bourses d'études ;
•    promouvoir l'enseignement supérieur européen (16,5 millions d'euros).

Au titre du précédent programme, doté d'un budget de 296 millions d'euros, 4424 bourses ont été octroyées entre 2004 et 2008 à des étudiants ressortissants de pays tiers et 323 universités, dont 265 européennes, y ont participé.

Contact: Fabienne Gutmann-Vormus et Elisabeth Bougeois;  presse-FR@europarl.europa.eu;  (32-2) 28 40650 (BXL);  (33-3) 881 72649 (STR)
(+32) 498 98 33 29

Malene Chaucheprat:  cult-press@europarl.europa.eu; (32-2) 28 42530 (BXL); (33-3) 881 64123 (STR); (+32) 498 98 33 25

Jobs

OCTA: Association of Overseas Countries and Territories of the European Union
Coordinator of OCTA Secretariat
European Cyclists' Federation asbl
Intern Administration
The Brussels Times
Junior Reporter
ECIT Foundation
Intership
EUI - European University Institute
Law Information Specialist