THE EL SUPPORTS THE EUROPEAN TRADE-UNION ACTION DAY

Date

29 Feb 2012

Sections

Social Europe & Jobs

Press release

Mobilizations of workers are taking place today across the European Union, after the call of the European Trade Union Confederation. The Party of the European Left supports and participates in this important day of action against austerity policies pursued by the EU, IMF and ultra-liberal governments.

There is an increased anger building in the world of work and this is normal. Wherever they are in the streets, workers can count on the EL and its member parties to support their struggles.

Wage cuts, the undermining of collective agreements and social and labor rights, all these punitive measures must be combated.

At a time of the bankruptcy of ultra-liberalism and the crisis of financial capitalism, it is a social, democratic and sustainable alternative that must be built and not the strengthening of the markets dictatorship covered by the new Treaty of Nicolas Sarkozy and Angela Merkel.

The EL invites all those who refuse austerity and lethal competition between people to join this dynamic of European reconstruction. It organizes on the 30-31 March in Brussels, a European alternative summit alternative to help in this direction.

LE PGE SOUTIENT LA JOURNÉE EUROPÉENNE D'ACTION SYNDICALE

Aujourd'hui des mobilisations de travailleurs se déroulent dans toute l'Union européenne, à l'appel de la Confédération européenne des syndicats.

Le Parti de la gauche européenne soutient et participe à cette importante journée d'action contre les politiques d'austérité menées par l'UE, le FMI et les gouvernements ultralibéraux.

La colère gronde dans le monde du travail et c'est normal. Partout ou ils sont dans la rue, les travailleurs peuvent compter sur le PGE et ses partis membres pour soutenir leurs luttes.

Les baisses de salaires, la remise en cause des conventions collectives et des droits sociaux et syndicaux, toutes ces mesures punitives doivent être combattues.

A l'heure de la faillite de l'ultralibéralisme et en pleine crise du capitalisme financiarisé, c'est une alternative sociale, démocratique et durable qui doit être construite et non le renforcement de la dictature des marchés visé par le nouveau traité de Nicolas Sarkozy et Angela Merkel.

Le PGE invite toutes celles et toutes ceux qui refusent l'austérité et la concurrence mortifère entre les peuples à entrer dans cette dynamique de reconstruction européenne. Il organise les 30 et 31 mars à Bruxelles, un sommet européen alternatif pour y contribuer.