Aide alimentaire : les pauvres échappent aux coupes claires mais restent dans la précarité

Date

15 Nov 2011

Sections

Global Europe
Agriculture & Food

Bruxelles, 15/11/11

Marie-Christine Vergiat - Députée européenne Front de gauche - Elue du Sud-Est

Aide alimentaire : les pauvres échappent aux coupes claires mais restent dans la précarité

A la suite d'une décision de la Cour de justice de l'Union européenne jugeant que l'aide alimentaire ne pouvait plus relever de la Politique agricole commune (PAC), la Commission européenne avait proposé une baisse drastique des financements de 500 millions d'euros en 2011 à 113 millions d'euros en 2012.

Alors que nous étions dans une impasse, depuis des mois, on nous annonce aujourd'hui qu'un accord a enfin été trouvé pour permettre le maintien de l'aide alimentaire aux 13 millions de personnes qui en dépendent pour survivre cet hiver.

La GUE-NGL a largement soutenu la mobilisation des ONG pour dénoncer cette réduction particulièrement insupportable en cette période où l'austérité budgétaire accroit de façon inquiétante le nombre de pauvres.

Mais quelle solution a été trouvée aujourd'hui ? Une solution précaire, valable seulement pour les deux années à venir.

Comment ne pas s'inquiéter pour l'avenir quand la ministre allemande de l’Agriculture (Ilse Aigner) annonce : "Il faut que ce soit très clair : à partir du 1er janvier 2014, il n’y aura pas de politique sociale à l’échelle européenne.

Il faut donc s'interroger sur les termes de l'accord d'aujourd'hui. Nous devons rester très vigilants pour que cette mesure temporaire ne soit pas un baiser de la mort. Il faut poursuivre la mobilisation pour qu'une solution pérenne soit rapidement trouvée et pour que les discours sur la lutte contre la pauvreté qui figure rappelons-le, dans les objectifs de la stratégie 2020, soient traduits dans les actes.

Contact presse: Juliette Ryan  06 78 00 94 73