10.000 refugee and migrant children missing: ALDE demands answers

Date

21 Apr 2016

Sections

Justice & Home Affairs

Reacting to EUROPOL's recent statement about the 10.000 refugee and migrant children who have disappeared during the last months, the ALDE Group in the European Parliament urges the European agency and Member States to clarify the situation of all the refugee and migrant minors once they enter European territory. MEP Hilde Vautmans, together with 45 members of the ALDE Group, demand clear information with regards to the registration of those minors and call on Member States to take measures to avoid these missing children ending up in criminal environments.

Vautmans.jpgALDE MEP Hilde Vautmans said: "This bureaucratic indifference cannot rule our moral standards. When a dog is missing, people post emergency messages on their Facebook pages. But when we are faced with the biggest number of displaced children since World War II, we all get lost in the myriad of institutions. It's a disgrace".

WIKSTROM_90.jpg
Cecilia Wikström, ALDE spokesperson for migration, said: "The information in some reports pointing out that at least 10 000 unaccompanied minors fleeing war and conflict have disappeared after arriving here is incredibly worrying and needs to be taken seriously."

"The national reception systems for unaccompanied minors need to be reviewed by EU member states in order to minimise the risk of children falling into the grip of criminals who exploit them".
 
Note to editors

In February 2016, 46 ALDE MEPs sent a written question urging the Council to react to Europol' s information. Today, Europol came to the LIBE committee to discuss this issue.

Please find the written question attached.


Disparition de 10 000 enfants réfugiés et migrants : l’ALDE exige des réponses

Réagissant à la récente déclaration d'EUROPOL concernant la disparition, durant les derniers mois, de 10 000 enfants réfugiés et migrants, l’alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe au Parlement européen exhorte l'agence européenne et les États membres à clarifier la situation de tous les réfugiés et migrants mineurs dès leur entrée sur le territoire européen. La disparition de plus de 10 000 enfants au cours des derniers mois, fait réagir l'eurodéputée Hilde Vautmans, ainsi que 45 membres de l’ADLE,  qui réclament  des informations claires en ce qui concerne l'enregistrement de ces mineurs et qui exhortent les États membres à prendre des mesures afin d’éviter que ces enfants  disparus ne terminent dans des environnements criminels.

Vautmans.jpgHilde Vautmans, députée de l’ADLE, a déclaré: "Cette indifférence bureaucratique ne peut pas écarter nos fondements moraux. Quand un chien disparaît, les gens affichent des messages d'urgence sur leur page Facebook. Mais quand nous sommes confrontés au plus grand nombre d'enfants déplacés depuis la Seconde Guerre mondiale, nous nous perdons dans la multitude d'institutions. C’est honteux".

WIKSTROM_90.jpgCecilia Wikström, porte-parole de l'ADLE en matière de migration, a ajouté : "Les informations contenues dans certains rapports, indiquant la disparation, après leur arrivée en Europe, d’au moins 10 000 mineurs non accompagnés fuyant la guerre et les conflits, sont incroyablement préoccupantes et doivent être prises au sérieux."

"Les systèmes nationaux d'accueil pour les mineurs non accompagnés doivent être examinés par les États membres afin de minimiser le risque que des enfants tombent aux mains de criminels qui les exploitent".

Note aux rédactions

46 députés membres de l'ADLE ont, en février 2016, envoyé une question écrite exhortant le Conseil à réagir à l'information d'Europol. Aujourd'hui, Europol a pris part à la commission LIBE afin de débattre de cette problématique. 
 
La question est jointe.